Jic6

170428_logoRectangle_transparent-1024x493

 

La digue en papier crépon

 

Ils sont marrants ces journalistes!

Dupont Aignan aurait fait sauter la digue qui le séparait du FN. (France Inter, 7h30, 1er mai).

Sauf à croire qu'on puisse dresser contre une marée noire une digue avec un filtre à café, chacun peut reconnaitre que la limite entre Debout la France et remettre la France en ordre n'a jamais été un mur de béton étanche, ni même un sac de sable, tout juste une éponge, une serviette éponge.

Les journalistes aiment les images, même à la radio. Et justement, les images c'est ce qui manque le plus dans les boutiques cérébrales de nos "chers concitoyens".

Nous sommes tellement noyés sous les images, publicitaires pour la plupart, que nous en oublions de nous fabriquer nos propres représentations.

Les hommes/femmes politiques nous sont vendu.es par le truchement de la communication publicitaire, comme des objets bien peu politiques. (écouter M Onfray sur le sujet).

Alors on oublie les mots des programmes, on oublie les images du passé, les idéologies sous-jacentes, les auteurs fondateurs des partis, des courants. Tout le monde cite Zola et Hugo, chacun singe De Gaulle, mais surtout on oublie de rappeller que l'extrême droite découle de Brasillach, de Maurras, de Pétain.

La digue don daine entre nationalisme et souverainisme n'a jamais existé. Je connais un transfuge du FNJ qui s'était mis à croire en DLF et qui pleure aujourd'hui que jamais plus le FN!!

La solution tient en 2 mots : remplacer le verbe CROIRE par celui de PENSER, et les images repeupleront  les imaginaires.