L'UTOPIE OU LA MORT

26 octobre 2018

Vélabes Peugeot N2

Sur la base d'un PS 100 St Gothard de 1992 ou 1993, ce Vélabes est le deuxième du nom.

Il était noir, il était jaune, il était moche à balancer dans une benne à fer.

Ponçage, démontage, graissage,  remontage, et peintu-rage en orange minium pour la base et bleu nuit martelé antirouille pour la finition.

2 Michelins dynamic sport neufs (700x28c et 700x23c), 2 chambres neuves, guidoline rouge patiemment enroulée par Polo, gaines neuves, liserets blancs, selle Alpine pour le respect de votre postérieur...18 vitesses Shimano pour grimper, rouler,  descendre cheveux au vent sur ses 11 kilos 5 tout mouillé.

Taille 57x 57

Allez, c'est un prix d'ami pour ce rescapé : 230 euros, j'en laisserai 20 à Polo pour qu'il continue la guido.

 

 

 

IMG_2227

IMG_2228

IMG_2229

IMG_2230

 

 

 

 

Posté par lutopieoulamort à 21:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2017

La peste ou le choléra ?

 

Jic3

 

La peste ou le choléra ?

 

Ça va choquer peut-être mais l'opinion que demain notre bulletin décidera de l'une ou de l'autre épidémie, cette opinion colonise enfin les esprits les plus simples.

La peste brune à perruque blonde nous promet des révoltes saignantes.

Je ne donne pas 15 jours d'un gouvernement fasciste sans que le peuple éclairé prenne le maquis.

Le pays sera ingouvernable, soit le putsch nationnaliste fera taire par la force les récalcitrants, soit la force du peuple rejouera la revanche de 36.

Quant au choléralibéral, son éradication sera plus longue et larvée, tant les intérêts économiques des puissants et de leurs serfs, élus de tous poils, opportunistes et arrivistes en tête, srront l'échine courbée, la langue adipeuse et les mains jointes, au pied du messie pour dresser le rempart de sa forteresse dorée.

Contre la peste, et contre le choléra, dimanche prochain gardez le lit, et dieu reconnaitra les siens.

 

Posté par lutopieoulamort à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des nouvelles têtes pur une nouvelle politique ??

Jic2

 

Des nouvelles têtes pur une nouvelle politique ??

 

Donc les macrophiles aspirent à un renouveau de la politique. De nouvelles têtes, de nouvelles manières de penser et de faire. Tout à leur honneur, mais je crains qu'ils ne soient déçus les biquets.

Ils ont voté pour un néomessie sans bien regarder ni sa bible vide de sens ni ses apôtrunistes accrochés à leurs siège, à leurs privilèges, à leurs portefeuilles, comme des moules à leur rocher...

 

Nouveau Bayrou, nouveau Désir, nouveau Delanoé, nouvelle El Khomri, nouveau Valls, nouveau Le Drian, nouveau Madelin, nouveau Perben, nouveau Hue, nouveau Attali !!!, nouvelles et nouveaux tous les députés et sénateurs socialos multicumulards professionnels qui ont rallié Emmanuel Enmêmetemps dès avant le premier tour...quelle nouveauté on en suffoque!

C'en est renversant de fraîcheur toute cette matière vert de grise au service de notre avenir enfin éclairé. Un vent de nouveauté va balayer le vieux monde politique sclérosé, et le peuple en aura pour son argent de voir défiler à son chevet tous ces nouveaux venus...venus leur faire les poches bien sûr.

C'est tellement nouveau que les milieux financiers qui aiment tellement la nouveauté ont exultés de bonheur lundi matin.

Posté par lutopieoulamort à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Et en même temps.

Journal d'un insoumis en campagne.

 

Jic1

 

Et en même temps.

 

C'est décidé, le peuple français qui gagne plus de 3000 euros par mois a choisi pour le guider pendant 5 ans :

 

- celui qui est de gauche et en même temps de droite ;

- celui qu'ont rejoint socialopportunistes et en même temps libéralogaullistes ;

- celui qui sans l'avoir promis, nous offrira 5 ans de sodomie et en même temps un petit pot de vaseline ;

- celui qui nous gouvernera par ordonnances et en même temps par 49.3 ;

- celui qui nous demandera d'aimer travailler et en même temps d'adorer gagner moins ;

- celui qui nous fera le coup de l'ubermodernité et en même temps du démagoconservatisme ;

 

alors dans 2 semaines et en même temps 14 jours,

on devrait bouter le fascisme hors du lit et en même temps coucher avec le libéralisme qui en est la cause ;

 

Et bien non ! Au second tour,

Je voterai peut-être et en même temps le bulletin sera blanc,

et si la fachosphère l'emporte je prendrai le maquis,

et si la macrobobosphère l'emporte...en même temps je résisterai.

 

Posté par lutopieoulamort à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2011

Profession de foi

Posté par lutopieoulamort à 22:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mars 2011

http://sauvons-lecole.over-blog.com/article-valerie-pecresse-et-le-prof-de-maths-70361799.html

http://www.youtube.com/watch?v=KtO7UM0D1Ns&feature=player_embedded#t=0s

Valérie Pécresse, née Valérie Roux, est la fille de Dominique Roux, professeur d'université et président de Bolloré telecom. Catholique pratiquante[1], elle est mariée depuis le 6 août 1994 à Jérôme Pécresse (directeur général adjoint d'Imerys) et mère de trois enfants, prénommés Baptiste, Clément et Émilie[2].

Elle étudie à l'Institution Sainte-Marie de Neuilly-sur-Seine et obtient son baccalauréat à l'âge de 16 ans[3]. Après une classe préparatoire au lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles, elle intègre HEC Paris, dont elle est diplômée en 1988. Elle intègre ensuite l'École nationale d'administration (promotion Condorcet, 1990-1992), dont elle sort 2e.

De 1992 à 1998, elle enseigne le droit constitutionnel à l'Institut d'études politiques de Paris, tout en étant auditrice au Conseil d'État. De 1993 à 1998, elle est également conseillère auprès du service juridique et technique de l'information (SJTI), rattaché au Premier ministre français.

Posté par lutopieoulamort à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2011

Noter est-ce évaluer?

Noter est-ce évaluer?

Le point de vue d'un Inspecteur

Jean-Paul SAUZEDE
IEN IO honoraire
Membre de la CAN du SNPI-FSU
décembre 2010


Les notes et l'orientation ou comment le système scolaire distille ses élites...1

Malgré l'affirmation courante de sa nature démocratique, le système scolaire français est fondamentalement sélectif, car il fonctionne comme un appareil de distillation fractionnée 2.

Dans cet article, je me limiterai au champ du second degré, même si les élèves sont notés dès l'école primaire, car à la fin du CM2 la quasi-totalité des élèves entrent au collège et c'est au sein du collège et du lycée que la mécanique de la notation alimentera les procédures d'orientation et d'affectation


lire la suite :

http://syndicat.snpi-fsu.org/index.php?option=com_content&task=view&id=353&Itemid=2

Posté par lutopieoulamort à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2011

L'évaluation (Nathalie Mons)

extraits de l'entretien publié sur le Café Pédagogique

Evaluations de CM2 : "Le Ministère se heurte au refus d'un dispositif dont les objectifs politiques ne sont pas clairs"
Auteur d'un rapport européen sur les effets des évaluations standardisées et sur les politiques d'évaluations, Nathalie Mons ne voit pas seulement dans les évaluations de CM2 "une formidable régression technique". Elles sont aussi le résultat des errements des politiques.

Le montage du dispositif d'évaluation a mal été engagé initialement, dominé la première année par un acteur qui manquait totalement de compétences techniques, la DGESCO. Il aurait fallu mettre tout cela à plat l'année dernière, repartir de zéro en s'appuyant sur les nouveaux apports techniques de la DEPP. C'était la condition pour redonner une crédibilité à l'instrument.

S'agit-il d'une évaluation diagnostic ? Elle doit alors concerner tous les élèves en début d'année. S'agit-il d'une évaluation bilan qui donne une photo des acquis des élèves à un palier particulier du système éducatif ? Il est alors préférable qu'elle soit conduite en fin d'année et pour des raisons de coût sur un échantillon représentatif d'élèves et d'établissement.
Le dispositif actuel est un mélange des deux qui n'a pas de sens statistiquement parlant.

En France, avant que la DGESCO ne s'empare du dossier et tente de le piloter seule, la DEPP avait déjà largement acquis ce niveau de compétences techniques, la France avait un panel fort riche d'évaluations standardisées. Ce dispositif représente une formidable régression technique. Il a moins un objectif de validité de la mesure des acquis scolaire qu'un objectif politique d'évaluation des réformes et à terme de reddition des comptes par les acteurs locaux. Les contraintes de la LOLF en termes d'indicateurs nécessiterait seulement une évaluation sur un échantillon.

Si l'on souhaitait réellement réaliser une évaluation indépendante du système éducatif français, elle pourrait être conduite sur la base d'un échantillon par une agence ou une institution indépendante du ministère comme cela se fait souvent à l'étranger. Mais les politiques qui imposent aux autres acteurs une culture de l'évaluation et progressivement une obligation de résultat ne sont pas prêts à se l'imposer à eux-mêmes.


Nathalie Mons

Maître de conférences en sociologie, université paris-Est Marne-la-Vallée, chercheur au laboratoire du LATTS.


Nathalie Mons a récemment rendu à la Commission européenne un rapport sur les effets des évaluations standardisées et sur les politiques d'évaluations standardisées dans les pays européens.

Posté par lutopieoulamort à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2010

Une régression : le redoublement

Sur le site du CRAP:                  

L’actualité éducative du N°433 de mai 2005                                      

Une régression : le redoublement                                   

Par Jacques George

                                                                            

Il y a 17 ans, le numéro 264-265 des Cahiers se demandait déjà : « Redoublements... Est-ce vraiment utile ? » trente pages d’analyses qui se terminaient par des propositions alternatives, l’inefficacité de cette mesure bien française ayant été établie. Mais le redoublement a perduré, malgré les études qui périodiquement en montrent l’inefficacité. Il commençait toutefois à régresser  au moment où la « loi Fillon » vient en encourager l’usage... Jacques George fait pour nous le point sur cette question.

                                     


                    Le mot n’est pas dans le projet de loi Fillon, mais les articles 12 et 13 sont clairs, ainsi que le rapport annexé : le redoublement, qui ne pouvait pas intervenir au cours d’un cycle, peut désormais intervenir pour chaque classe. Cela répond au souhait de beaucoup d’enseignants et même de parents. Mais cela ignore superbement les conclusions de la recherche, d’une étude de la DEP [1] et d’un Avis du HCEE [2].

LIRE LA SUITE

Posté par lutopieoulamort à 23:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire

Sur le site du ministère en 2005!!!
       

Évaluation et statistiques    

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats
[archive] Les dossiers évaluations et statistiques - N°166 mai 2005

Ce dossier présente un ensemble d'analyses effectuées par la Direction de l'évaluation et de la prospective sur la question du redoublement au cours de la scolarité obligatoire. Fondées sur des données actuelles, issues des panels d'élèves et des évaluations nationales et internationales de leurs acquis et de leurs attitudes, ces nouvelles analyses confirment ce que rapporte la littérature disponible sur le sujet, tant au plan national qu'international. Elles prennent notamment en compte des enquêtes récentes qui ont élargi le domaine de l'évaluation des acquis cognitifs à celui des aspects liés à la motivation ou bien encore l'estime de soi.

En règle générale, à l'école et au collège, le redoublement s'avère peu équitable et inefficace du point de vue des progrès individuels des élèves. Il affecte négativement la motivation, le sentiment de performance et les comportements d'apprentissage de ceux-ci et les stigmatise : à niveau égal en fin de troisième, les élèves « en retard » obtiennent de moins bonnes notes que les élèves « à l'heure », sont moins ambitieux que ceux-ci et sont plus souvent orientés en filière professionnelle. En outre, les comparaisons internationales montrent que le redoublement est inefficace du point de vue des résultats d'ensemble des systèmes éducatifs.

Le redoublement au cours de la scolarité obligatoire : nouvelles analyses, mêmes constats [archive] télécharger (989.06 Ko, pdf)

           

Posté par lutopieoulamort à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]