L'UTOPIE OU LA MORT

01 mai 2017

Jic6

170428_logoRectangle_transparent-1024x493

 

La digue en papier crépon

 

Ils sont marrants ces journalistes!

Dupont Aignan aurait fait sauter la digue qui le séparait du FN. (France Inter, 7h30, 1er mai).

Sauf à croire qu'on puisse dresser contre une marée noire une digue avec un filtre à café, chacun peut reconnaitre que la limite entre Debout la France et remettre la France en ordre n'a jamais été un mur de béton étanche, ni même un sac de sable, tout juste une éponge, une serviette éponge.

Les journalistes aiment les images, même à la radio. Et justement, les images c'est ce qui manque le plus dans les boutiques cérébrales de nos "chers concitoyens".

Nous sommes tellement noyés sous les images, publicitaires pour la plupart, que nous en oublions de nous fabriquer nos propres représentations.

Les hommes/femmes politiques nous sont vendu.es par le truchement de la communication publicitaire, comme des objets bien peu politiques. (écouter M Onfray sur le sujet).

Alors on oublie les mots des programmes, on oublie les images du passé, les idéologies sous-jacentes, les auteurs fondateurs des partis, des courants. Tout le monde cite Zola et Hugo, chacun singe De Gaulle, mais surtout on oublie de rappeller que l'extrême droite découle de Brasillach, de Maurras, de Pétain.

La digue don daine entre nationalisme et souverainisme n'a jamais existé. Je connais un transfuge du FNJ qui s'était mis à croire en DLF et qui pleure aujourd'hui que jamais plus le FN!!

La solution tient en 2 mots : remplacer le verbe CROIRE par celui de PENSER, et les images repeupleront  les imaginaires.

 

 

 

 

Posté par lutopieoulamort à 09:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 avril 2017

L'arithmétique est tenace.

Jic5

170428_logoRectangle_transparent-1024x493

 

L'arithmétique est tenace.

 

Les chiffres sont décidés à nous faire monter la moutarde au nez...il vaut mieux ne pas y penser.

Le site de Libé nous annonce fiérot les scores suivants :

Le Pen 21,30

Mélenchon 19,58

Poutou 1,09

Arthaud 0,64

 

Drôle d'idée de chercher à faire des opérations avec ces 4 nombres, pourtant difficile d'y résister.

Mélenchon+Poutou+Athaud = 21,31

Le Pen = 21,30

 

Vive la démocratie, le pluralisme et toutes sortes de bonnes choses...alors maintenant on nous demande de voter « par adhésion » pour Macron.

Celui-là même dont une loi portant son nom empêche actuellement des milliers de travailleurs de recourir aux prud'hommes. Ils étaient engorgés, Macron a trouvé la solution : ne prendre que les dossiers déjà bien bouclés, les autres n'ont qu'à reprendre l'établi, et glisser lentement sur la pente d'une radicalisation frontiste.

 

Enregistrer

Posté par lutopieoulamort à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Lettre à JLM

Jic4

 

Lettre à JLM

 

Je ne suis pas un dévôt, et tu n'es pas le Messie. L'évangéliste c'est l'autre, le boni-menteur d'opérette. Il n'a qu'un atout à mes yeux ce Jésus, il pratique la savate Boxe Française...mais ça ne suffira pas à recueillir mon suffrage.

Alors, cher Jean-Luc, les insoumis et leur programme t'ont porté sur le perron du pouvoir et on a bien cru que le changement c'était maintenant.

Tout le monde médiatique que ton talent oratoire affolait la semaine dernière au point de multiplier les savonnages de planche, tous ou presque tous font désormais mine de te regretter...pour mieux nous enterrer.

Je ne suis qu'un insoumis du dernier trimestre, quand d'autres y travaillent depuis plusieurs années, mais l'insoumission balise toute mon existence.

Et je sais la douleur, la colère et la frustration de ne pas réussir à se qualifier. Je partage ton amertume et comprends ta posture.

Par mon vote blanc je signifie être prêt à prendre le risque du fascisme car le combat à venir n'en sera que plus glorieux. À quoi bon repousser l'échéance ?

Ils en veulent de la haine et du émpris ?...laissons leur y goûter et affutons nos armes !

Tu rêvais d'une nouvelle république sociale et populaire acquise et mijotée dans la douceur de la démocratie ascendante. Moi, je crois depuis toujours que seule la révolution populaire, peut dans le bruit et la fureur, apporter des jours heureux.

Mais aussi par pacifisme, je veux que les armes soient des mots, que la révolution émerge des débats et des votes, que le bruit devienne musique et la fureur de vivre.

 

Ce message trop long pour me permettre enfin une opinion profane.

Dans le cadre de la 5ème république, seule l'opposition parlementaire peut encore nous donner l'espoir de renverser le vieux monde.

Macron doit être pieds et poings liés par une majorité de gauche puissante et unie. Aujourd'hui, le front de gauche doit revenir partout et se reconstituer sous la bannière France Insoumise.

Si un communiste, si un socialiste, si un écologiste, si une femme ou un homme qui se reconnaît dans l'Avenir en Commun, dans la lutte antifasciste et dans l'opposition au libéralisme est en mesure de gagner un poste de député, alors à bas les égos ! On place le meilleur cheval et les autres à son service.

Le but c'est le chemin et être député ne sert à rien si ce n'est pour servir une cause supérieure, un projet collectif.

Nous soutiendrons celui qui sera le plus en mesure de l'emporter et si tout va bien, la révolution sera au bout de la cohabitation à venir.

Avec Jospin on y a cru...il manquait juste l'envie de renverser la 5ème. Il faut aller plus loin cette fois.

Je ferai ma part.

 

 

Posté par lutopieoulamort à 13:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La peste ou le choléra ?

 

Jic3

 

La peste ou le choléra ?

 

Ça va choquer peut-être mais l'opinion que demain notre bulletin décidera de l'une ou de l'autre épidémie, cette opinion colonise enfin les esprits les plus simples.

La peste brune à perruque blonde nous promet des révoltes saignantes.

Je ne donne pas 15 jours d'un gouvernement fasciste sans que le peuple éclairé prenne le maquis.

Le pays sera ingouvernable, soit le putsch nationnaliste fera taire par la force les récalcitrants, soit la force du peuple rejouera la revanche de 36.

Quant au choléralibéral, son éradication sera plus longue et larvée, tant les intérêts économiques des puissants et de leurs serfs, élus de tous poils, opportunistes et arrivistes en tête, srront l'échine courbée, la langue adipeuse et les mains jointes, au pied du messie pour dresser le rempart de sa forteresse dorée.

Contre la peste, et contre le choléra, dimanche prochain gardez le lit, et dieu reconnaitra les siens.

 

Posté par lutopieoulamort à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des nouvelles têtes pur une nouvelle politique ??

Jic2

 

Des nouvelles têtes pur une nouvelle politique ??

 

Donc les macrophiles aspirent à un renouveau de la politique. De nouvelles têtes, de nouvelles manières de penser et de faire. Tout à leur honneur, mais je crains qu'ils ne soient déçus les biquets.

Ils ont voté pour un néomessie sans bien regarder ni sa bible vide de sens ni ses apôtrunistes accrochés à leurs siège, à leurs privilèges, à leurs portefeuilles, comme des moules à leur rocher...

 

Nouveau Bayrou, nouveau Désir, nouveau Delanoé, nouvelle El Khomri, nouveau Valls, nouveau Le Drian, nouveau Madelin, nouveau Perben, nouveau Hue, nouveau Attali !!!, nouvelles et nouveaux tous les députés et sénateurs socialos multicumulards professionnels qui ont rallié Emmanuel Enmêmetemps dès avant le premier tour...quelle nouveauté on en suffoque!

C'en est renversant de fraîcheur toute cette matière vert de grise au service de notre avenir enfin éclairé. Un vent de nouveauté va balayer le vieux monde politique sclérosé, et le peuple en aura pour son argent de voir défiler à son chevet tous ces nouveaux venus...venus leur faire les poches bien sûr.

C'est tellement nouveau que les milieux financiers qui aiment tellement la nouveauté ont exultés de bonheur lundi matin.

Posté par lutopieoulamort à 13:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Et en même temps.

Journal d'un insoumis en campagne.

 

Jic1

 

Et en même temps.

 

C'est décidé, le peuple français qui gagne plus de 3000 euros par mois a choisi pour le guider pendant 5 ans :

 

- celui qui est de gauche et en même temps de droite ;

- celui qu'ont rejoint socialopportunistes et en même temps libéralogaullistes ;

- celui qui sans l'avoir promis, nous offrira 5 ans de sodomie et en même temps un petit pot de vaseline ;

- celui qui nous gouvernera par ordonnances et en même temps par 49.3 ;

- celui qui nous demandera d'aimer travailler et en même temps d'adorer gagner moins ;

- celui qui nous fera le coup de l'ubermodernité et en même temps du démagoconservatisme ;

 

alors dans 2 semaines et en même temps 14 jours,

on devrait bouter le fascisme hors du lit et en même temps coucher avec le libéralisme qui en est la cause ;

 

Et bien non ! Au second tour,

Je voterai peut-être et en même temps le bulletin sera blanc,

et si la fachosphère l'emporte je prendrai le maquis,

et si la macrobobosphère l'emporte...en même temps je résisterai.

 

Posté par lutopieoulamort à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2011

Profession de foi

Posté par lutopieoulamort à 22:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 mars 2011

http://sauvons-lecole.over-blog.com/article-valerie-pecresse-et-le-prof-de-maths-70361799.html

http://www.youtube.com/watch?v=KtO7UM0D1Ns&feature=player_embedded#t=0s

Valérie Pécresse, née Valérie Roux, est la fille de Dominique Roux, professeur d'université et président de Bolloré telecom. Catholique pratiquante[1], elle est mariée depuis le 6 août 1994 à Jérôme Pécresse (directeur général adjoint d'Imerys) et mère de trois enfants, prénommés Baptiste, Clément et Émilie[2].

Elle étudie à l'Institution Sainte-Marie de Neuilly-sur-Seine et obtient son baccalauréat à l'âge de 16 ans[3]. Après une classe préparatoire au lycée privé Sainte-Geneviève à Versailles, elle intègre HEC Paris, dont elle est diplômée en 1988. Elle intègre ensuite l'École nationale d'administration (promotion Condorcet, 1990-1992), dont elle sort 2e.

De 1992 à 1998, elle enseigne le droit constitutionnel à l'Institut d'études politiques de Paris, tout en étant auditrice au Conseil d'État. De 1993 à 1998, elle est également conseillère auprès du service juridique et technique de l'information (SJTI), rattaché au Premier ministre français.

Posté par lutopieoulamort à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 janvier 2011

Noter est-ce évaluer?

Noter est-ce évaluer?

Le point de vue d'un Inspecteur

Jean-Paul SAUZEDE
IEN IO honoraire
Membre de la CAN du SNPI-FSU
décembre 2010


Les notes et l'orientation ou comment le système scolaire distille ses élites...1

Malgré l'affirmation courante de sa nature démocratique, le système scolaire français est fondamentalement sélectif, car il fonctionne comme un appareil de distillation fractionnée 2.

Dans cet article, je me limiterai au champ du second degré, même si les élèves sont notés dès l'école primaire, car à la fin du CM2 la quasi-totalité des élèves entrent au collège et c'est au sein du collège et du lycée que la mécanique de la notation alimentera les procédures d'orientation et d'affectation


lire la suite :

http://syndicat.snpi-fsu.org/index.php?option=com_content&task=view&id=353&Itemid=2

Posté par lutopieoulamort à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2011

L'évaluation (Nathalie Mons)

extraits de l'entretien publié sur le Café Pédagogique

Evaluations de CM2 : "Le Ministère se heurte au refus d'un dispositif dont les objectifs politiques ne sont pas clairs"
Auteur d'un rapport européen sur les effets des évaluations standardisées et sur les politiques d'évaluations, Nathalie Mons ne voit pas seulement dans les évaluations de CM2 "une formidable régression technique". Elles sont aussi le résultat des errements des politiques.

Le montage du dispositif d'évaluation a mal été engagé initialement, dominé la première année par un acteur qui manquait totalement de compétences techniques, la DGESCO. Il aurait fallu mettre tout cela à plat l'année dernière, repartir de zéro en s'appuyant sur les nouveaux apports techniques de la DEPP. C'était la condition pour redonner une crédibilité à l'instrument.

S'agit-il d'une évaluation diagnostic ? Elle doit alors concerner tous les élèves en début d'année. S'agit-il d'une évaluation bilan qui donne une photo des acquis des élèves à un palier particulier du système éducatif ? Il est alors préférable qu'elle soit conduite en fin d'année et pour des raisons de coût sur un échantillon représentatif d'élèves et d'établissement.
Le dispositif actuel est un mélange des deux qui n'a pas de sens statistiquement parlant.

En France, avant que la DGESCO ne s'empare du dossier et tente de le piloter seule, la DEPP avait déjà largement acquis ce niveau de compétences techniques, la France avait un panel fort riche d'évaluations standardisées. Ce dispositif représente une formidable régression technique. Il a moins un objectif de validité de la mesure des acquis scolaire qu'un objectif politique d'évaluation des réformes et à terme de reddition des comptes par les acteurs locaux. Les contraintes de la LOLF en termes d'indicateurs nécessiterait seulement une évaluation sur un échantillon.

Si l'on souhaitait réellement réaliser une évaluation indépendante du système éducatif français, elle pourrait être conduite sur la base d'un échantillon par une agence ou une institution indépendante du ministère comme cela se fait souvent à l'étranger. Mais les politiques qui imposent aux autres acteurs une culture de l'évaluation et progressivement une obligation de résultat ne sont pas prêts à se l'imposer à eux-mêmes.


Nathalie Mons

Maître de conférences en sociologie, université paris-Est Marne-la-Vallée, chercheur au laboratoire du LATTS.


Nathalie Mons a récemment rendu à la Commission européenne un rapport sur les effets des évaluations standardisées et sur les politiques d'évaluations standardisées dans les pays européens.

Posté par lutopieoulamort à 21:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]